20 janvier 2022

La position des élus sur le gavage des oies.

Yannick Jadot : ni condamnation claire du gavage, ni soutien clair au retrait du foie gras des buffets officiels: « les gens regardent la France sur la question du foie gras avec une grande interrogation »

Pour Yannick Jadot «le problème […] c’est le gavage dans les conditions industrielles»… et non pas le gavage en lui-même

Pour Nicolas Dupont-Aignan, offrir des réceptions officielles sans produit du gavage relève du «dogmatisme» et du «sectarisme»

Valérie Pécresse sur le gavage : «la France c’est la France et le foie gras c’est la France»

François Bayrou: «Le gavage d’aujourd’hui n’a rien à voir avec le gavage d’hier […] Aujourd’hui il est doux»

En 2020, en France, 313 000 oies et 26,9 millions de canards ont été gavés, 14,5 millions de canetons femelles ont été éliminés.
Qu’ils s’agisse de gavage industriel (2-3 secondes par acte, largement prédominant dans la production) ou de gavage artisanal (45-60 secondes), les oiseaux gavés sont pris de diarrhées, de halètements (hyperventilation) et leur foie hypertrophié atteindra presque 10 fois son volume normal, rendant la respiration difficile, et les déplacements pénibles. Les sacs pulmonaires sont compressés, le centre de gravité des animaux est déplacé. Le foie gras est donc en réalité le résultat d’une maladie, la stéatose hépatique. Au-delà d’une certaine durée, la mort est inéluctable, même en cas d’arrêt du gavage : « après un gavage prolongé (15 à 21 jours), la récupération n’est plus possible, le foie gras de l’animal conservé vivant évolue vers la cirrhose »
Selon la directive de 1998 concernant la protection des animaux dans les élevages, le gavage est illégal. Elle stipule en effet qu’« aucun animal n’est alimenté ou abreuvé de telle sorte qu’il en résulte des souffrances ou des dommages inutiles » (article 14).
La recommandation de 1999 concernant les canards de Barbarie et les hybrides de canards de Barbarie et de canards domestiques interdit le gavage partout où il n’est pas déjà pratiqué (article 24).

Le gavage est de la maltraitance animale. Le gavage doux est une hypocrisie de langage inventée par les élu(e)s et producteurs. Ils gavent les oies, comme ils gavent les citoyens !

Claudia

 

2 réflexions sur « La position des élus sur le gavage des oies. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.