23 juin 2021

5 mai, triste jour anniversaire !

 

Il y a 200 ans,  disparaissait Napoléon …

Mais pas l’esclavage qu’il avait rétabli

Aujourd’hui, ils vont célébrer, commémorer, crier « Vive l’Empereur ! », peut-être même faire l’effort de nuancer pour mieux se célébrer eux-mêmes.

Pourtant, NON ! On ne met pas en balance l’apport du Code civil, de la création des départements ou des lycées mis en place par la France dans ces années-là avec la réhabilitation de l’esclavage décrétée par Napoléon Bonaparte en 1802.
Donnant suite aux révoltes d’esclaves, la Révolution française avait aboli l’esclavage
en 1794. Et les députés recevaient, debout, une très vieille esclave de Saint-Domingue (Haïti, aujourd’hui).
7 ans après, Napoléon envoyait ses troupes à Saint-Domingue et imposait le retour
de l’infâme pratique qui consiste à tirer un profit maximal du travail d’humains en leur retirant toute humanité sur la base de la haine raciale.
En ce jour anniversaire, nous donnons la parole à cette gravure qui témoigne du massacre.
Nous la présenterons, fin août, dans une nouvelle édition enrichie de notre album L’esclave qui parlait aux oiseaux (Yves Pinguilly / Zaü).
Les enfants doivent avoir les idées claires sur les pages si sombres de notre histoire, pour tenter de mieux vivre ensemble.
Alain Serres
N’hésitez pas à faire circuler ce message auprès de vos amis !
Claudia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.