7 mai 2021

Adieu les cons, transhumance suicidaire ? Albert Dupontel

J’ai trop hâte de voir « Adieu les cons »

En fait si je comprends bien, le savoir qui manque à Dupontel est l’éducation politique, c’est vraiment dommage. Il comprendrait mieux pourquoi le social, l’écologie rime avec gauche. Et oui, le libéral n’a qu’un seul but, c’est le profit. Les vies humaines et animal ne l’intéresse pas car ceci ne lui rapporte rien financièrement. Je l’invite vraiment à lire le programme de la FI, je pense qu’il pourrait apprendre beaucoup pour son prochain film.

ADIEU LES CONS, un film de Albert Dupontel, avec Virginie Efira, Albert Dupontel et Nicolas Marié.

Le réalisateur nous embarque dans une histoire haletante, où les scènes se succèdent à un rythme effréné mais qui laissent la part belle à l’humanité et aux sentiments.

L’idée ou l’envie en tout cas c’est que quelque soit l’obsession de parole que je puisse avoir c’est d’essayer de distraire les gens. Toutes mes idoles, ce sont des gens qui m’ont distrait qui m’ont aidé quelque part à comprendre la réalité que je ne comprenais pas et que je ne comprends toujours pas. Je comprends mieux la réalité au cinéma que quand je la subis. 

Albert Dupontel, réalisateur

« Tout est au service de l’histoire »

Dans ce film, c’est Virginie Efira qui campe le rôle principal féminin. Elle s’est pliée à ce rythme un peu fou et a beaucoup répété les scènes avant le tournage. Le réalisateur ne laisse rien au hasard.

Il a une construction mentale des images qu’il veut voir qui est vraiment intéressante. Même lorsque l’on court dans un escalier en colimaçon, l’escalier tourne avec nous et ça produit des impressions. Tout est au service de l’histoire.

Virginie Efira, actrice

« Oser une forme d’impudeur »

Ce film mêle rires et larmes avec une ambiance qui oscille entre le burlesque et le drame. Avec cette réalisation, Albert Dupontel se dévoile un peu plus. 

L’audace de ce projet, c’est la fin pour moi. C’est d’arrêter de me camoufler derrière des nez rouges qui ne m’amusent plus puisque je commence à vieillir et d’oser une forme d’impudeur.

Albert Dupontel, réalisateur

Source: France info

Claudia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.