17 octobre 2021

Évadées du Harem, Didier Quelle-Guyot, Alain Quella-villèger, Sara Colaone

Didier Quella-Guyot, s’est associé à Alain Quella-Villéger, historien pour retranscrire au plus juste de la réalité. Cette BD raconte l’histoire réelle de 2 jeunes Ottomanes, Zennour et Nouryé qui souhaitent s’émanciper pour changer leur condition de femmes. Elles vont être aidées par Mirième, une amie française. Elles veulent rejoindre Paris. A cela vient s’ajouter leur rencontre avec Pierre Loti, qui va aux fils des rencontres, nourrir son livre avec leurs témoignages de femmes turques :

« les désenchantées ».

Commence un époustouflante voyage.Sara Colaone, la dessinatrice  transfigure l’atmosphère lourde de l’époque en choisissant le noir et le blanc. Bien que j’ai apprécié le noir et blanc, j’ai moins accroché par le style du dessin.

 L’Orient à l’Occident, choc des civilisations, les jeunes turques sont surprises par la place de la femme. Les deux femmes viennent de l’aristocratie. Elles sont très cultivées. Elles lisent beaucoup et rêvent d’Europe. Nous sommes en 1906. À la veille de la chute de l’Empire ottoman, le scandale devient une affaire d’État, alors qu’en Europe, le récit des deux femmes passionne et attise l’admiration. Le père des deux filles, est proche du Sultan Abdulhamid II. Il  va déployer des espions afin de les retrouver avant qu’elles ne quittent le territoire ottomane (la Bulgarie et la Hongrie).

Le besoin de liberté est plus fort que tout. Elles arrivent saines et sauves à Paris et à Londres.

Le caractères différents des deux sœurs les mènera chacune sur leur chemin de vie.

Je recommande cette BD

Pour aller plus loin: Blog d’Histoire, Culture, Economie et Géopolitique

Claudia

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.