21 octobre 2021

Le hanneton nuisible de mon jardin

Le hanneton de mon jardin n’est pas un ami pour mes salades. Je vais de suite prévenir mon amie la taupe pour qu’elle m’en débarre 🙂

Certains printemps, des hannetons adultes migrent en grand nombre pour s’installer dans des arbres et en dévorer les feuilles, en forêt, dans des haies ou des vergers. Des invasions spectaculaires qui, heureusement, ne durent pas plus d’une vingtaine de jours.
Mais, comme souvent chez les insectes, c’est le stade larvaire qui provoque le plus de dégâts sur les cultures. Les larves, ou vers blancs, vivent dans le sol et mettent à leur menu toutes les racines qui passent à leur portée. Résultats : des taches jaunes dans les pelouses quand ils s’en prennent aux racines de graminées, des massifs de fleurs ravagés, des légumes-racines ou des tubercules creusés de galeries (pommes de terre, betteraves, navets…). Amputées d’une partie de leurs organes nourriciers, les plantes flétrissent et les cavités creusées dans les légumes augmentent les risques de pourriture. Les jeunes arbres fruitiers peuvent également en pâtir.

Moyens de lutte

Les larves, bien dodues, ont de nombreux ennemis naturels, à commencer par de nombreux oiseaux qui s’en régalent. Il faut y ajouter les hérissons, les taupes, les volailles et les carabes, sans oublier des bactéries, nématodes et champignons susceptibles de fournir des méthodes de lutte biologique. Un champignon spécifique a d’ailleurs été testé avec succès par l’INRA, il y a une trentaine d’années. Mais son développement a été abandonné, les dégâts des hannetons n’ayant plus d’importance économique. Des attaques ponctuelles sont possibles dans des jardins situés à proximité de prairies et de zones boisées (envoyez-nous vos témoignages). Dans ce cas, un ou plusieurs binages d’été en période pas trop sèche (sinon les larves descendent en profondeur) permettent de supprimer bon nombre de vers blancs, mal protégés contre les blessures.

Source et suite Terre vivante

Claudia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.