9 mai 2021

Éducation aux valeurs essentielles

Nous sommes dans une période très trouble pour de multiples raisons. Raisons trop souvent politiques. C’est pourquoi, je pense nécessaire de revenir à l’essentiel. Ce qui fait sens à nos vies.

Bien que le développement intellectuel soit indispensable pour être un citoyen libre. L’altruisme est essentiel pour être en harmonie avec notre psyché. Nous devons pour garder un équilibre de nos neurones prendre du temps pour méditer. Pour nous ressourcer. Certains vont nager, marcher, etc. Malheureusement d’autres habitent dans les grandes villes et non pas la possibilité de ces loisirs. C’est pourquoi je les invite à se poser pour comprendre et gérer leur esprit pour ne pas sombrer dans la mélancolie. Apprendre à gérer nos émotions et aider les autres à en faire autant. Ceci contribue à diminuer le nombre de conflits.

Matthieu Ricard écrit: « On peut également imaginer que des programmes éducatifs qui incluent les pratiques contemplatives, comme la pleine conscience et la méditation, contribuent à un développement plus heureux et plus altruiste des êtres humains. Un programme éducatif lancé en 2018 à Delhi en Inde, surnommé le « Programme du bonheur », centre ses enseignements sur l’amélioration du bien-être mental des élèves, se fondant sur la science des émotions et le concept de la « Triade du bonheur » du philosophe Agrahar Nagraj Sarman – qui différencie le bonheur immédiat, le bonheur profond et le bonheur durable. « Le programme enseigne la pleine conscience, l’apprentissage socio-émotionnel, la pensée critique, la résolution de conflits et l’établissement de relations. Il a été introduit pour que les élèves développent leur conscience émotionnelle et l’intègrent dans la prise de décision, avec pour objectif de doter les élèves des compétences et de l’environnement nécessaires pour qu’ils puissent se concentrer sur un objectif et explorer une idée nuancée du bonheur » 

Comme le suggère le Dalai Lama : « L’éducation ne se résume pas à transmettre le savoir et les compétences permettant d’atteindre des buts limités. Elle consiste aussi à ouvrir les yeux des enfants sur les droits et les besoins des autres. Il nous incombe de les amener à comprendre que leurs actions ont une dimension universelle, et nous devons trouver un moyen de développer leur empathie innée de manière qu’ils acquièrent un sentiment de responsabilité envers leur prochain. Car c’est cela qui nous pousse à agir. »

Le renoncement authentique implique la détermination de vaincre l’ignorance, notre véritable ennemi. Cette détermination commence à se manifester lorsque nous réalisons que nous sommes esclaves de la confusion mentale et que le vrai bonheur tient peu de place dans notre vie. Quand ce sentiment devient insupportable, nous n’avons plus qu’une hâte, celle de nous libérer.

Enseignements oraux donnés à Toronto en 2004.

FOURTEENTH DALAI LAMA, TENZIN GYATSO (b. 1936)

En finir avec la souffrance — pas seulement en soignant ses symptômes mais en éradiquant sa cause première —, c’est précisément ce à quoi vise l’enseignement du Bouddha. […] Il faut d’abord réaliser que la vraie cause de la souffrance ne se trouve pas à l’extérieur de soi, mais à l’intérieur. […] C’est pourquoi la véritable pratique spirituelle consiste à s’occuper de son propre esprit. L’esprit est très puissant, il peut créer le bonheur comme le malheur, le paradis comme l’enfer. Si, à l’aide du Dharma, vous parvenez à éradiquer vos poisons intérieurs, rien d’extérieur ne pourra plus vous affecter négativement, mais tant que ces poisons resteront mêlés à votre esprit, vous ne trouverez nulle part au monde le bonheur que vous désirez.

Nyoshul Khen Rinpoché, enseignement oral donné à Paro, au Bhoutan, en 1987, traduit par l’auteur.

NYOSHUL KHEN RINPOCHE (1932-1999)

Claudia

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.