22 septembre 2021

Sur les chemins de la liberté, Mandela Nelson

Ce livre sur la vie de Nelson Mandela fait plus de 700 pages et comporte onze parties.

Nelson Mandela commence la rédaction de ses souvenirs en 1974 au pénitencier de Robben Island et les achève après sa libération, en 1990, à l’issue de vingt-sept années de détention. Né et élevé dans la famille royale des Thembus, Mandela gagne Johannesburg où il ouvre le premier cabinet d’avocats noirs. Il devient un des leaders de l’ANC (Congrès national africain). Dès lors, à travers la clandestinité, la lutte armée, la prison, sa vie se confond avec son combat pour la liberté, faisant de lui l’homme clef pour sortir l’Afrique du Sud de l’impasse de l’apartheid.

Né en 1918, Nelson Mandela participe en 1944 à l’African National Congress, parti modéré de la bourgeoisie noire. Emprisonné neuf mois en 1952 après le succès de la première campagne de désobéissance civile, il sera acquitté. Il crée alors un mouvement armé à l’intérieur de l’ANC. Arrêté le 12 juillet 1963, il est condamné aux travaux forcés à perpétuité. Au cours de son emprisonnement, il entreprend pendant des années, un rapprochement, puis des négociations avec le gouvernement blanc, malgré un regain de violence des extrémistes de la minorité blanche. Il sera libéré le 11 février 1990. Il a 71 ans. Il dirige alors l’ANC légalisé. Un accord aboutit à la fixation d’élections générales au suffrage universel, et, en 1994, Mandela devient le premier président noir de l’Afrique du Sud. Il se voit décerner le prix Nobel de la paix en 1993. Il est mort le 5 décembre 2013.

Plus qu’un témoignage, c’est un livre bouleversant sur un homme qui n’a jamais renoncé à sa liberté, mais avant tout à la liberté de son peuple. Je pense que les personnes qui l’ont croisé tout au long de cet enferment (27 ans !) ne sont pas resté insensible à ses valeurs. Il s’est battu pour que les hommes vivent libres et égaux quelque soit leur couleur.

Ils sont peu nombreux, les femmes, hommes qui ont atteint une telle sagesse. 

« j’ai appris que le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de la vaincre.
Moi aussi, j’ai ressenti la peur plus que je ne peux m’en souvenir, mais je l’ai dissimulé derrière le masque de l’audace »

« Je n’ai jamais perdu l’espoir que cette grande transformation aurait lieu »
« On peut leur enseigner aussi à aimer »
« Nous sommes entrés dans la lutte les yeux ouverts, sans nous faire d’illusions ni croire que le chemin serait facile »
« Je suis né avec une faim de liberté.
Je suis né libre –
libre de toutes les façons que je pouvais connaître.
La liberté de mon enfance était qu’un illusion.
Quand j’étais jeune homme,
j’ai découvert qu’on m’avait déjà pris ma liberté là j’ai commencé à avoir faim de liberté. »

« Libertés fondamentales pour tous les hommes, noirs et blancs »
 » Un homme qui prive un autre homme de sa liberté est prisonnier de la haine,
il est enfermé derrière les barreaux des préjugés et de l’étroitesse d’esprit »

« L’opprimé et l’oppresseur sont tous deux dépossédés de leur humanité »

Mandela Nelson

J’ai tant appris en te lisant, Madiba sur l’homme et sur la liberté.
Sur le chemin qu’il nous reste à parcourir pour notre liberté.
Liberté d’apprendre, liberté de grandir,
Liberté d’opinion, liberté d’aimer,
Liberté de vivre et de mourir dignement.

Claudia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.