4 août 2021

Rendez-vous avec l’heure qui blesse de Gaston-Paul Effa

 

L’auteur Gaston-Paul Effa qui est né au Cameroun en 1965. Il a été élevé par des religieuses, puis a poursuivit ses études en France. Il mène à Sarrebourg en Moselle-Est une triple vie d’écrivain, de professeur de philosophie et de restaurateur solidaire à la (succulente) « Table des Tropiques ». Il est aussi président du prix littéraire lorrain Erckmann-Chatrian, l’un des plus anciens prix français avec le Goncourt, et critique littéraire.

C’est l’histoire de Raphaël Elizé, vétérinaire martiniquais installé dans la Sarthe, qui fut élu maire de Sablé-sur-Sarthe en 1929. Il est noir et donc  démis de ses fonctions, nous sommes  en 1940. Engagé dans la résistance, Raphaël Elizé fut dénoncé et déporté à Buchenwald en 1943. L’auteur sait admirablement nous transporter dans le parallèle du monde des animaux dans ce milieu rural si austère et celui des camps de déportation où tout est mis en place pour que l’homme soit mis au rang d’animal.

Quatrième de couverture:

«Mon grand-père disait que pour les Noirs la peau est un mystère insondable, et il le disait sans chercher à savoir si nous comprenions, ou si, à Lamentin, on se souciait de la peau des esclaves, la mer, seule, évoquait quelque chose pour nous puisqu’elle n’était jamais bien loin, qu’elle nous nourrissait, qu’elle n’aurait jamais fini de charrier nos expériences originelles. Ce que voulait dire mon grand-père, c’était peut-être que la peau d’autrui et sans doute la sienne, et aussi la mienne aujourd’hui, sont un détroit où l’on ne peut que se perdre.»
Martiniquais d’origine modeste, vétérinaire rejeté puis admiré, Raphaël Élizé, le narrateur, a été le premier maire noir d’une ville de France métropolitaine. L’occupation allemande, au cours de la Seconde Guerre Mondiale, mit malheureusement fin à son mandat pour des préjugés de couleur. Il entra dans la Résistance avant d’être arrêté puis déporté à Buchenwald en 1944.
« Rendez-vous avec l’heure qui blesse », c’est le destin historique d’un homme simple, plein de tendresse et de compassion, d’un homme devenu un héros national ; c’est le destin d’un homme emblématique de la condition humaine qui a inspiré ce roman où l’Histoire le dispute à l’émotion.

Lecture magnifique.

Claudia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.