22 février 2024

Katanga : intégrale de Fabien Nury et Sylvain Vallée

Congo, 1960. L’indépendance vient d’être proclamée et la riche province du Katanga fait aussitôt sécession, soutenue par les milieux d’affaires occidentaux.

Dans cette poudrière où se croisent miliciens, rebelles, Casques bleus de l’ONU et mercenaires sans vergogne engagés pour défendre les exploitations minières tenues par les blancs, un domestique, Charlie, va chercher à tirer son épingle du jeu.

Son secret ? Il a mis la main sur 30 millions de dollars en diamants…

Fabien Nury est le scénariste. Il  est né en 1976. Après une première carrière de concepteur-rédacteur dans la publicité, il s’oriente vers l’écriture de scénarios. Amateur de polars et de cinéma, il puise l’essentiel de son inspiration dans l’histoire du xxe siècle. Il s’est imposé comme l’un des raconteurs d’histoires les plus inventifs de la bande dessinée contemporaine.

Sylvain Vallée est le dessinateur. Il est né en 1972. Ses premières publications révèlent très tôt son goût pour le cinéma et les univers populaires français. Il créé avec Fabien Nury la saga « Il était une fois en France » (Glénat), un succès récompensée par le prix de la meilleure série au festival d’Angoulême 2011. Passé maître dans l’art de retranscrire les états émotionnels de ses personnages, son trait semi-réaliste expressif lui ouvre une palette de tons variée.

Il est impossible de rester insensible à cette bande dessinée. Le contexte de l’Afrique noire et plus précisément du Congo y est décrit avec force. Le scénario est palpitant, prenant et malheureusement bien factuel. Le dessin met en scène de manière stupéfiante la triste réalité. Dures et tellement parlantes. Les couleurs sont vibrantes. Une très belle réussite pour dénoncer les atrocités perpétrées par les hommes de pouvoir.

Claudia

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.