2 février 2023

L’Impudence des chiens, Aurélien Ducoudray, Nicolas Dumontheuil

Le Comte de Dardille a beaucoup de soucis à se faire. En effet, sa femme, Amélie de Figule l’accuse de ne pas la satisfaire dans la chambre nuptiale.  La comtesse, jeune femme à la beauté resplendissante et son mari, militaire en retraite sont mariés depuis 6 mois. Et depuis 6 mois. RIEN ! Il préfère fabriquer des petits soldats.  Elle demande donc, l’épreuve du Congrès. S’il ne peut prouver qu’il est en capacité d’honorer sa belle, elle gagnera la moitié de sa fortune. Heureusement l’ami du Comte est là ! Il va s’évertuer à lui redonner l’envie. La tâche du marquis dit « le Membré », est rude ! Il doit le préparer à contenter bibliquement et en public sa femme. Dans le cas où il échouerait, le mariage serait annulé et sa femme, reprendrait sa liberté, pour épouser celui qui depuis des mois lui fait la cour .

Écrit par Ducoudray, Aurélien. Il vit dans un petit village de l’Indre. Il a commencé par les différentes facettes du journalisme. On lui doit de nombreux documentaires. Puis, il entre en  bande dessinée. Il écrit Championzé avec Eddy Vaccaro en 2010, La Faute aux chinois avec François Ravard en 2011, Békame avec Jeff Pourquié en 2012.  L’Anniversaire de Kim Jong-Il et Le Repas des Hyènes avec Mélanie Allag. Monsieur Jules avec Arno Moni. 2018, KidZ. Le tome 2 en  2020. Il lance Amazing Grace dans le même temps au sein de la collection « Grindhouse ». La collaboration se poursuit chez Glénat à travers son rôle de directeur de la nouvelle collection « Karma ». En 2021, il lance la série Bettie Hunter

Dessin et couleurs: Dumontheuil, Nicolas. Après son baccalauréat arts appliqués et un BTS en communication visuelle à Toulouse, il fait un passage rapide aux Arts décoratifs à Paris. Il crée des story-boards et réalise quelques illustrations qui l’orientent vers la bande dessinée. En 1993, paraît l’album, « L’Enclave ». En 1995, il crée l’événement avec « Qui a tué l’idiot ? », qui reçoit le Prix du Festival de Sierre 95, ainsi que l’Alph-Art du Meilleur Album à Angoulême et le Prix René Goscinny. En 1999, il publie « Malentendu ». En 2001, en collaboration avec Eliane Angéli, « Le singe et la sirène » En 2003 « Le singe et la dame blanche ». 2005 : Le roi cassé. En 2007, « Big Foot », adaptation libre du livre de Richard Brautigan, « Le monstre des Hawkline ». La troisième et dernière partie paraît en 2008. En 2016, il adapte le roman d’Arto Paasilinna, « La forêt des renards pendus » et en 2020, il publie « Pas de pitié pour les indiens » inspiré de son enfance dans le… Lot-et-Garonne. Il vit à Bordeaux.

Je viens de passer un agréable moment avec cette satire. Fable jouissive aux dialogues travaillés et aux dessins rigolos. Bien que osée, cette bande dessinée n’est en rien érotique. Elle m’a permis de sourire et d’oublier l’ambiance morose de la France. 

Claudia

2 réflexions sur « L’Impudence des chiens, Aurélien Ducoudray, Nicolas Dumontheuil »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.