8 décembre 2022

Peut-on vraiment quitter sa classe sociale ? | Chantal Jaquet

Dans cet épisode, Laura cherche à comprendre les trajectoires de celles et ceux qui passent d’une classe sociale à l’autre.

Comment interpréter ces parcours ? Est-ce avant tout une histoire de volonté, de mérite ou d’ambition ? La mobilité sociale est-elle nécessairement un progrès ?

Pour décortiquer ces parcours, Laura fait appel à la philosophe Chantal Jaquet. Professeure à la Sorbonne, spécialiste de Spinoza, Chantal Jaquet a créé le concept de “transclasses” pour aborder les individus qui passent d’une classe sociale à l’autre. “Ça m’a permis, surtout, de remettre en cause un certain nombre de catégories, l’idée de réussite, l’idée d’ascension,” explique Chantal Jacquet. “Le fait de changer de classe sociale, ça n’est pas nécessairement quelque chose de systématiquement positif, si ce changement s’accompagne d’une forme d’aliénation, c’est à dire si l’on épouse aveuglément les valeurs du milieu dominant, si l’on contribue à maintenir la reproduction pour les autres, je ne suis pas sûre qu’un tel parcours puisse être présenté comme une véritable ascension.” 

Les références citées dans l’épisode (dans leur ordre de citation) : – Chantal Jaquet, Les transclasses ou la non-reproduction, Puf, 2014 – Jules Michelet, Le Peuple, introduction et notes de Paul Viallaneix, Flammarion, 1992. – Stendhal, Le Rouge et le Noir, Gallimard, 1831 – Édouard Louis, En finir avec Eddy Bellegueule, Seuil, 2014 – Baruch Spinoza – Annie Ernaux, La Place, Gallimard, 1983

Claudia

2 réflexions sur « Peut-on vraiment quitter sa classe sociale ? | Chantal Jaquet »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.