8 décembre 2022

Il n’y a pas de réussite individuelle…

Sans réussite en groupe.

« De bien des façon notre servitude est volontaire. (…) Chaque être incorpore la logique du système productiviste par ses consommations.(…) Nos premiers apprentissages dans la vie consistent à en assimiler les règles pour prendre notre place. »

« Prendre conscience des rouages du mécanisme qui animent cet ordre est le premier devoir d’un esprit qui veut se libérer. (…) C’est ce que l’on appelle l’émancipation. On se libère de la main qui a une autorité sur soi plus forte que son propre vouloir. On peut y parvenir cela va de soi par la réflexion personnelle, l’éducation, la discussion et la pratique culturelle. (…) Tout commence par déconstruire les apparences. Il faut que ce qui allait de soi jusque-là soit mis en doute. En général, la vie se charge de vous placer dans des situations de cette sorte. Il en résulte une prise de conscience. On dit alors « qu’on a ouvert les yeux » Ce dévoilement ne peut s’obtenir autrement que par l’organisation du conflit. Entre un principe moral et une situation vécue (…) La conflictualité est le chemin de la prise de conscience. Car nous n’avons pas conscience des choses qui vont de soi. »

« Rire et faire rire d’autant plus fort que le sujet est sérieux c’est « mettre les rieurs de son côté ». On trouvera toujours plus de volontaires pour rire que pour pleurer. »

« Il faut avoir compris que le meilleur bien pour soi doit trouver sa place dans le bien de tous ». Est bon ce qui est bon pour tous. »

Une chose est certaine, personne ne peut nier la pensée philosophique et révolutionnaire de Jean-Luc Mélenchon.

Claudia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.