2 octobre 2022

Gombo, Gérard Delteuil

En Afrique,
critiquer la femme du Président vous conduit tout droit en prison.
Et dans ces geôles où il fait très chaud, très humide,
les secrets qui traînent peuvent s’avérer redoutables, sous le soleil d’Afrique qui plombe les rues.
Des secrets, qui mettent en cause de puissantes entreprises pharmaceutiques occidentales
et qu’un petit journaliste camerounais

trop curieux ferait mieux d’ignorer.

Pour Jean- Christophe Assamoa, rédacteur du canard enchaîné local, il est temps de prendre la tangente.
Mais dans Douala, il n’est pas facile de se cacher des regards indiscrets. Par chance et par hasard, Assamoa apprend qu’un de ses anciens camarades d’université français réside en ville.
C’est à lui qu’il demandera de l’aide. Mais même pour un « expat » blanc, les choses ne sont pas simples. Le recours à des bakchichs que tout le monde convoite, ne suffisent pas toujours à protéger un homme traqué…

Gérard Delteil, Gombo, Éd. Liana Lévi, 2009
Gérard Delteil est né en 1939. Après des études aux Beaux-Arts, il exerce pendant dix ans la profession de crayeur (dessinateur de trottoirs). Cette expérience lui a fourni la matière d’un de ses romans les plus connus, « N’oubliez pas l’artiste » (Fleuve Noir 1985, Folio 1992). De multiples petits boulots le conduisent au journalisme puis à l’écriture. Il a publié plus de cinquante romans noirs qui s’appuient le plus souvent sur des enquêtes (consacrées aux prisons, aux trafics de viande, aux dangers de l’industrie chimique…) menées tant en France qu’à l’étranger.  1985 « Le Miroir de l’Inca » – 1987 « Festin de crabes ». Il a reçu le Prix Quai des Orfèvres 1993 pour Pièces détachées
Gérard Delteil a écrit Gombo à la suite d’un séjour au Cameroun.
Claudia

2 réflexions sur « Gombo, Gérard Delteuil »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.