2 octobre 2022

Soixante printemps en hiver d’Aimée de Jongh (Illustration) et Ingrid Chabbert (texte)

 

Le jour de son 60e anniversaire, Josy refuse de souffler les bougies de son gâteau. Ses enfants, petits-enfants et mari ne comprennent pas sa réaction. Ne trouvant pas les mots, elle quitte la table. Sa valise est prête. Elle a une décision : celle de quitter mari et maison pour reconquérir sa liberté en partant avec son vieux van VW !

Sa famille, d’abord sous le choc, n’aura dès lors de cesse de la culpabiliser face à ce choix que tous considèrent comme égoïste. Josy va heureusement tenir bon, trouvant dans le Club des Vilaines Libérées des amies au destin analogue, et confrontées à la même incompréhension sociétale…

Mais cela suffira-t-il pour qu’elle assume sa soif d’un nouveau départ ?

Et son amour pour Christine l’aidera-t-il dans son cheminement ?

Elle va faire la rencontre de la pétillante Camélia et de son petit garçon, qui vivent en caravane sur le parking où elle a choisi de séjourner.

J’ai reçu pour mon anniversaire cette BD. Pour être tout à fait honnête, je l’avais repéré sur Babélio et subtilement j’en avais parlé à mes proches 🙂

 Ingrid Chabbert, écris depuis qu’elle est enfant. Son premier album jeunesse est « La fête des deux mamans ». Aujourd’hui, elle est l’auteure de plus de 50 albums. Ingrid a été l’une des fondatrices (avec sa compagne) des Petits pas de Ioannis, une maison d’édition jeunesse (2010-2013). Elle vit aujourd’hui à Carcassonne.

Aimée de Jongh (1988) est une auteure de bande dessinée néerlandaise nominée par Eisner. Sa carrière a décollé avec la série Snippers. À 25 ans, elle publie Le retour de la Buse miellée, qui remporte le Prix Saint-Michel et est adapté en film d’action. Sa percée internationale est survenue lors de la sortie de Blossoms in Autumn. En 2019, Aimée a publié TAXI. Le roman graphique le plus connu d’Aimée est le primé Days of Sand (Jours de Sable), sur l’ American Dust Bowl. Le livre nominé par Eisner était un best-seller aux Pays-Bas et en France. Elle a réalisé son premier travail de journalisme graphique après avoir visité les camps de réfugiés de Lesbos en 2017. Ceci aboutit au reportage dessiné Europe’s Waiting Room. Elle a réalisé le court métrage Aurora, créé des storyboards pour Undone d’Amazon Prime et animé une série de 12 vidéoclips pour De Wereld Draait Door. Son plus grand projet d’animation était Derrière les télescopes, un film théâtral de 71 minutes, réalisé avec la harpiste Lavinia Meijer et Arthur Antoine. En 2021, Aimée a créé 6 courts métrages d’animation. Aimée est la lauréate des Stripschapprijs 2022, le prix néerlandais pour l’ensemble de la bande dessinée. Ses romans graphiques ont également reçu divers prix internationaux, notamment en France, en Allemagne, aux États-Unis et au Japon.

Une agréable surprise que cette bande dessinée. Le texte est sensible, authentique et bienveillant. Le dessin et les couleurs sont splendides. L’alchimie de ces deux artistes donne à l’histoire une justesse de ton. Il n’y a rien de trop. Tout est beau. Tout est dit. Tout est dosé avec finesse et beauté. Très belle réussite. Il fallait oser parler de la femme, de la mère de 60 ans. Oser parler d’amour, de liberté. De la découverte de soi. Ce petit Moi trop souvent enfoui au travers des années et des habitudes. Savoir attendre le bon moment pour partir malgré les convenances de la société. Ne plus avoir peur du regard des autres. Jusqu’à découvrir d’autres plaisirs. D’autres lieux. Partir, commencer une nouvelle vie. Revenir pour mieux partir.

 

Claudia

2 réflexions sur « Soixante printemps en hiver d’Aimée de Jongh (Illustration) et Ingrid Chabbert (texte) »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.