7 août 2022

Bob et Marley mes boucs nains et leur jolis colliers

Comme vous pouvez le voir sur les photos, au début ils se sont demandés mutuellement qu’est ce que c’était ce truc autour de leur cou. Ils le mordillaient. Je pensais même qu’ils allaient réussir à le déchirer. Ben non ! ils le tolèrent.

J’attends quelques semaines, puis je vais acheter des longes.
Certains sont contre. D’autres pour. Pour ma part,  j’aimerai qu’ils s’habituent à la promenade. Car ainsi, je pense que cela sera plus facile quand il faudra que je les fasse monter dans le camion pour les emmener chez le vétérinaire. Il y a des forêts autour de chez moi.
En tout cas, Bob et Marley sont super sympas. Je me retiens pour ne pas toujours être avec eux à les observer jouer, manger les feuilles des arbres, etc. Les photographier.

J’aime beaucoup cette photo. Ils se font un bisous.

Les colliers  Atelier de Gavroche. Ils sont fait main. Aux mesures de votre animal. Sabrina confectionne aussi des harnais.

Bien que nous ayons un grand terrain, ils doivent avoir du foin pour le bien être.

L’alimentation est avant tout composée de fibres végétales qu’ils sélectionnent avec soin (tiges et feuilles de plantes ligneuses, herbe et/ou foin), seuls garants du bon fonctionnement digestif. Les concentrés (granulés, céréales) et friandises ne sont qu’un complément à donner  de temps en temps.

Composée de broussailles, de garrigue ou encore de bonne herbe, la pâture sera entretenue en coupant annuellement les refus (plantes non consommées résultant soit de plantes toxiques, soit délaissées car moins goûteuses ou trop grossières, soit souillées par l’urine/crottes). Cette coupe permettra une bonne repousse ainsi qu’une meilleure consommation future. Idéalement, vous pourrez diviser la pâture en plusieurs parties pour permettre une rotation afin de laisser reposer à tour de rôle chaque partie ce qui permettra une meilleure gestion du parasitisme et de la végétation. La chèvre est une débroussailleuse et elle préférera manger d’abord la végétation en hauteur tels que les ronces, branchages, arbustes… bref, les plantes ligneuses. Pensez à protéger les plantes que vous souhaitez conserver intactes par du grillage ou une clôture électrique !

La pâture, quelque soit sa taille, ne suffira pas à nourrir vos boucs. Le bouc n’aime pas la pluie. Donc il ne sortira pas manger par mauvais temps. D’autre part, les végétaux ne repoussent pas instantanément voire plus du tout à certaines périodes de l’année (hiver ou sécheresse estivale)

Le foin :

Indispensable notamment en hiver ou en complément de la pâture, choisir un « foin de prairie naturelle » de bonne qualité (le bouc est un fin gourmet), non poussiéreux et non moisi, de couleur verte et avec une bonne odeur. Évitez la luzerne destinée aux chèvres laitières ou aux chèvres miniatures allaitantes (en complément). Je me suis aperçue qu’ils laissent certains brins de foin, sans doute les moins bons. Je vais partir à la recherche d’un paysan bio dans mon département.  Ce n’est pas gagné !  La quantité distribuée variera selon si le foin est donné en complément de la pâture ou en aliment unique. Dans ce dernier cas, on en donnera à volonté (autour de 1 kg par bouc et par jour, quantité variable selon le gabarit , de la qualité du foin…).

Merci le blog : les chèvres des Tourelles

Claudia

5 réflexions sur « Bob et Marley mes boucs nains et leur jolis colliers »

    1. Ils sont vraiment adorables. Je ne connaissais pas du tout les boucs nains. En fait ils se comportent comme des chiens. Ils m’accueillent. Ils montrent de l’affection quand je suis avec eux. Ils me lèchent les jambes. Et je m’aperçois chaque jour qu’ils s’apprivoisent très bien bien sur quand ils ont confiance. Je comprends que certaines personnes leur font des acrobaties. Ils sont beaucoup plus intelligents que l’image que certains renvoient d’eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.