27 mai 2022

La vérité sur la lumière de Audur Ava Olafsdottir

Issue d’une lignée de sages-femmes, Dýja est à son tour « mère de la lumière ». Ses parents dirigent des pompes funèbres, sa sœur est météorologue : naître, mourir, et au milieu quelques tempêtes.

Alors qu’un ouragan menace, Dýja aide à mettre au monde son 1922e bébé. Elle apprivoise l’appartement hérité de sa grand-tante, avec ses meubles vintage, ses ampoules qui clignotent et un carton à bananes rempli de manuscrits. Car tante Fífa a poursuivi l’œuvre de l’arrière-grand-mère, insérant les récits de ces femmes qui parcouraient la lande dans le blizzard à ses propres réflexions aussi fantasques que visionnaires sur la planète, la vie – et la lumière.

Sous les combles, un touriste australien semble venu des antipodes simplement pour faire le point. Décidément, l’être humain est l’animal le plus vulnérable de la Terre, le fil ténu qui relie à la vie aussi fragile qu’une aurore boréale. Ed Zulma

J’aime l’écriture. J’aime l’ambiance. Audur Ava Olafsdottir comme à son habitude nous emmène au de-là des mots. En partant du métier extraordinaire de sage-femme, elle nous invite à réfléchir sur le sens que nous donnons à notre vie. je recommande vivement ce roman.

Claudia

 

 

9 réflexions sur « La vérité sur la lumière de Audur Ava Olafsdottir »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.