21 octobre 2021

1 – Frida Kahlo

1938

Frida Kahlo naît le 6 juillet 1907 dans le quartier populaire de Coyoacán au sud de Mexico. Elle joue un rôle important pour le mouvement artistique mexicain de l’époque.

La mère de Frida qui est d’origine mexicaine Matilde Calderón y González,
son père, Wilhelm Kahlo d’origine Allemande, est photographe.
Il lui fait découvrir sa passion et à ses côtés elle va s’initier au portrait.
Vers l’âge de 8 ans, Frida est atteinte par la poliomyélite,
ce qui lui déformera son pied droit et
lui vaudra le surnom de « Frida l’estropiée »

 A 18 ans, le 17 septembre 1925, revenant de son école d’art, elle rentre à son domicile avec son ami Alejandro Gomez. Son bus percute un tram, une barre de fer transperce Frida de l’abdomen au vagin. La colonne vertébrale est gravement touchée, et une de ses jambes est déformée. Cet accident sera un grand tournant dans sa vie.
Elle surmonte ses douleurs grâce à une détermination exceptionnelle. Devant restée dans son lit, coincée dans son corset, son père lui fait installer un miroir au-dessus de son lit. C’est là qu’elle y peins des auto-portraits, parmi les 150 peintures qu’elle accomplira dans sa vie.

Dès 1928, elle s’engage dans le parti communiste mexicain, pour aussi s’occuper de l’émancipation de la femme, »cette masse silencieuse et soumise » où l’homme à toujours une position machiste. Elle vit sa bisexualité avec la célèbre photographe Tina Modotti, ainsi qu’avec Chavela Vargas, chanteuse mexicaine.

eux

Cette même année, elle rencontre Diego Rivera, grand peintre mexicain. lls ont l’un pour l’autre un véritable coup de foudre bien que Diego ait vingt de plus qu’elle ils se marient le 29 Août 1929. Après quelques déménagements ils s’installeront dans le quartier du sud de Mexico à Coyocán. Rivera reçoit plusieurs commandes. Après quelques allers-retours entre les États-Unis et le Mexique, et après que Frida ait subit deux avortements, les artistes rentrent à Mexico pour s’installer dans la banlieue San Angel.
La mère de Frida meurt en 1932.

En 1934, elle subit un troisième avortement. Leur maison-atelier deviendra La maison bleue » qui est devenu un musée que l’on peut visiter. L’endroit est tel que Frida l’avait aménagé, avec de nombreuses peintures, photos, lettres,…

Tout en Diego était démesuré : son énergie, son rire, ses gestes, sa capacité de travail. On comptait par centaines de mètres carrés les murs qu’ils avait peints. Malheureusement leur union va connaître beaucoup de déboires. Elle découvre une liaison entre son mari et sa sœur, elle décide donc de s’isoler en s’installant dans un appartement pour quelques mois, elle aussi aura des liaisons extra-conjugales.

En automne 1938, Frida Kahlo présente ses œuvres, dans sa première exposition individuelle, dans la galerie Julien Levy à New-York, où elle y rencontre un franc succès. Elle aura à cette époque des aventures avec le photographe Nickolas Muray et le sculpteur Isamu Noguchi.

En 1939, elle se rend à Paris pour y exposer ses œuvres à Renou & Colle en mars, elle y fera la rencontre de nombreux peintres surréalistes. Dans le cercle d’amis de Frida Kahlo, on retrouve de brillantes figures du monde de l’art telles que Georgia O’Keefe, Dolores del Río , Sergei Eisenstein, Kandinsky, Paul Eluard, Picasso etc..

 « Ils pensaient que j’étais une surréaliste, mais je ne l’étais pas. Je n’ai jamais peint de rêves,
j’ai peint ma réalité. »

De retour à Mexico, elle s’installe chez son père, et divorce avec Diego.

Lfridaetdiego-par-nickolas-murraye 8 décembre, jour de l’anniversaire de Diego, à San Francisco 1940 Diego et Frida se remarient. Puis elle part à San Francisco pour suivre un traitement médical. En 1943 qu’elle obtient une chaire de professeur à l’école d’art
La Esmeralda .

A la mort de son père, Frida s’installe avec Diego dans la « Maison bleue », et Diego utilise celle de San Angel comme atelier.

Au fur et à mesure du temps, sa santé se dégrade, et ses douleurs au dos deviennent de plus en plus intolérables. En 1950, elle subit sept opérations chirurgicales successives de la colonne vertébrale. La convalescence dure neuf mois elle croit devenir folle.

 « Mon corps est un marasme. Et je ne peux plus en réchapper. Tel l’animal sentant sa mort, je sens la mienne prendre place dans ma vie et tellement fort qu’elle m’ôte toute possibilité de combattre. On ne me croit pas, on m’a tant vu lutter. Je n’ose plus croire que je pourrais me tromper, ce gendre d’éclair se fait rare. Mon corps va me lâcher, moi qui fus toujours sa proie. Proie rebelle, mais proie. Je sais que nous allons l’un est l’autre nous anéantir, la lutte n’aura donc livré aucun vainqueur ».

Malgré son handicap, et son nouveau fauteuil roulant, elle continue de peindre et de militer, jusqu’à assister à sa tant désirée exposition individuelle dans son propre pays, malgré les conseils de son médecin.

Ses forces l’abandonnent dans sa « Maison Bleue » de Coyoacán. Elle meurt le 13 juillet 1954, et est incinérée, suite à sa volonté :

« Même dans un cercueil, je ne veux plus jamais rester couchée ! »

Le 14 Juillet au crématorium, Diego sortira un carnet de croquis et fixera à jamais sa douleur :
l’envol de sa colombe emportée par les flammes……
leur amour est plus fort que tout.

 Pour tous, elle restera « L’incarnation de toute la magnificence nationale »

 Ses thèmes de prédilection : l’avortement, les opérations, la sexualité, la fécondité, la chair blessée, les souffrances physiques et psychiques, seront intégrés dans son œuvre.

55

A propos de son tableau ( La colonne brisée 1944 ), elle peignit cet autoportrait lorsque son état de santé empira et qu’il lui fallut porter un corset de métal . Une colonne ionique brisée en plusieurs endroits symbolise sa colonne vertébrale blessée . La fente dans son corps et les sillons du paysage déchiré, monotone, deviennent le symbole de la souffrance de l’artiste.

 Son art reflétera évidemment cette souffrance, la condamnant souvent à des auto-portraits parce qu’elle était immobilisée sur son lit, alors qu’elle aimait peindre les animaux, la nature, les enfants. Elle offre son premier tableau à son ami Alejandro Gomez.

 Vie de souffrance qui saute aux yeux lorsque l’on regarde ses peintures.

Derrière cet amour pour son pays et de ses origines, c’est la question de son identité, et de l’identité de tout mexicain à laquelle elle tente de répondre dans ses œuvres.

 « Elle est la première femme dans l’histoire de l’art à avoir repris avec une sincérité absolue et impitoyable, et on pourrait dire avec une impassible cruauté, les thèmes généraux et particuliers qui concernent exclusivement les femmes. » Surprenante Frida Kahlo.

On ressent souvent un malaise en regardant ses peintures étranges, c’est alors qu’il faut tenter de la comprendre. Sa vie, malgré sa perpétuelle souffrance physique, n’en était pas moins gaie et active. Et même, on lui reconnaissait un tempérament plutôt optimiste. Et un fort caractère. Un art typiquement mexicain. Un art puissant. Il faut voir en elle une artiste d’avant-garde. Elle reste un modèle pour les féministes mais aussi pour toutes les femmes mexicaines.

Frida Kahlo m’a ouvert les yeux sur la peinture mexicaine , son art raconte sa vie, mais aussi son époque. Ses combats politiques. Femme indépendante et dépendante de son amour pour Diego.

* photos de Nickolas Murray

j-mg-le-cl-zio

Je recommande le très beau livre de J.M.G Le Clézio

 « ce sera les noces d’un éléphant et d’une colombe ».

Histoire d’un couple hors du commun. Couple indestructible.

Claudia

2 réflexions sur « 1 – Frida Kahlo »

  1. Quelle femme ! Quelle artiste !
    J’aime bien Frida.
    J’ai d’ailleurs un très beau livre sur elle écrit et dédicacé par un auteur hélas décédé prématurément (le 5 octobre 2018), Pierre Clavilier, que j’avais eu la chance de rencontrer lors d’un salon du Livre à l’Isle Adam dans le 95, auquel j’avais participé en tant qu’auteure (le 8 mai 2008). Je te mets le lien :
    https://www.babelio.com/livres/Clavilier-Frida-Kahlo–Les-ailes-froissees/116844
    Merci pour ce conseil de lecture.
    Bizzz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.