11 avril 2021

Les audacieuses , Robert Louis Stevenson, par l’Apprentie, jeune maison d’édition

Si l’écriture de Robert Louis Stevenson est mondialement reconnue pour sa narration ambitieuse, sa poésie et sa virtuosité, l’importance qu’ont eu sa compagne Fanny Osbourne et son amie George Sand l’est beaucoup moins. Sur le bateau pirate de L’Île au trésor, pas une femme à l’horizon, et dans le cabinet du Dr Jekyll, seuls les hommes prennent leur mal en patience. L’œuvre de Stevenson regorge pourtant de figures féminines.

Ce recueil, rassemble quatre magnifiques nouvelles où femmes d’influence, femmes de caractère, et femmes de passions apparaissent au fil de l’écriture si belle de Robert Stevenson.

Qu’arrive-t-il lorsqu’une jeune femme sublime vient en aide à un homme à la rue ? Une multitude de choses peu banales menée par une ensorceleuse qui a plus d’un tour dans son sac.

Quand Thorgunna arrive chez Aude et Finnward, tout n’est qu’envie et jalousie. Là encore, rien ne se passe comme nous pourrions l’espérer. Vol, enterrement, fantôme et malédiction…

Qui est cette Janet qui travaille pour le Révérend Murdoch ?

Est-elle digne de confiance ? Quelle aura mystique tourne autour d’elle ?

La colère des femmes du village monte. Pourquoi Janet semble de plus en plus étrange depuis son accident causé par les femmes du village ?

Admirablement écrit, je me suis régalée par ce recueil de nouvelles.

Ce livre a été créer par l’Apprentie, jeune maison d’édition prometteuse, composée d’étudiantes dont la volonté est de grandir au fil des promotions. Ses sept créatrices, après le succès de leur premier ouvrage, Xingu ou l’art subtil de l’ignorance, ont désormais laissé la place à une nouvelle génération…

En 2019, un nouveau chapitre s’ouvre et les quinze nouveaux et nouvelles apprentis se sont réunis afin d’assurer une digne succession. Avec l’intention de lancer une collection de classiques de littérature policière, et celui de republier de grands auteurs, ils espèrent faire évoluer la maison, et la faire perdurer pendant des années encore.

Malgré une année pleine de péripéties, ils ont remporté leur pari en donnant vie à trois ouvrages qui ont trouvé leur place sur les tables des librairies : Les Audacieuses, Crimes entremêlés et De minuit à sept heures mais aussi en fondant la première collection de la maison d’édition : L’Apprentie détective.

Cette année, ce sont huit jeunes d’horizons et de formations différentes, bercés par Frédérick Tison, Colette, Elena Ferrante, Simone de Beauvoir qui reprennent la ligne éditoriale de leurs prédécesseurs sans oublier leur touche personnelle et leur fantaisie.

Une nouvelle génération de jeunes étudiants bien décidés à laisser une trace au sein de l’Apprentie, véritable « maison-école » formatrice dans leur parcours vers le monde de l’édition.

Si vous souhaitez les aider, c’est par ici.

Claudia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.