21 septembre 2021

Je suis fait ainsi, Jack London

Voici l’article du blog « sur mes brizées » sur le livre et comme je le trouve complet, je vous invite à le lire.

Voici mon ressenti à la lecture de ce petit recueil que je recommande.
Jack London 
court toujours après l’argent et cela depuis son enfance, ô combien difficile. Il s’est marié deux fois. Mais ce que je ne savais pas et que j’apprends dans ce livre c’est qu’il a deux filles avec son ex-femme qui ne lui facilite pas la vie. Situation dûe à une séparation non acceptée par son ex. Non, contente de lui soutirer un argent fou, alors qu’elle travaille comme professeure, elle refuse que ses filles rencontrent sa seconde femme et donc viennent chez lui. À travers cette correspondance, on assiste au déchirement entre la fille aînée et son père. Quand on s’intéresse à la construction de l’enfant on sait que ce lien fille-père est essentiel pour le bien-être des deux parties. Quand Jack London meurt à 40 ans, alors que son aîné n’a que 13 ans, je n’ose imaginer l’effondrement de celle-ci.

Bien sûr certains penseront que Jack London est bien maladroit dans cette correspondance. Ses filles sont si jeunes ! Oui, sans doute, mais quelle correspondance ! Ce ne sont que des lettres d’amour.

Est-on toujours adroit quand il s’agit de l’Amour ? Qui n’a jamais fait d’erreur en Amour ? N’a jamais dit des mots, bien vite regrettés ?  

Sans doute mon empathie pour les personnes humaines est à l’origine de mon amour pour ce texte.

« la meilleur façon de connaître la vie est de ne pas ignorer la vie »

« devenir une personne insignifiante dans un lieu insignifiant dans une insignifiante partie du monde », 

« Tu es ma fille
Tu ne sais pas, encore, ce que cela signifie
Ne ressens-tu nul bouillonnement intellectuel, nul sursaut de l’esprit, nul battement de cœur
Qui te fasse découvrir que tu es proche de ton père ?
[…]
Je n’ai aucun dollar à t’offrir, ni rien de ce que les dollars peuvent acheter.
Mais j’ai tout à t’offrir et à te faire découvrir dans le domaine des idées,
ainsi que tout ce que l’esprit ne peut acheter mais contrôler. »

« nos corps sont aussi magnifiques que nos esprits »

Jack London

Claudia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.