28 juillet 2021

Les Maquisards, de Hemley Boum

Ce roman Les Maquisards de Hemley Boum est une bombe à retardement, un choc émotionnel inouï, un phare dans le nuit de la mémoire, une boussole pour l’avenir.

Un roman qui révèle à travers une saga familiale bouleversante le rôle éminent du peuple Bassa dans la libération du joug de la colonisation au Cameroun.

Un pan caché de l’Histoire déployé dans un vécu de chair, de sang et d’amour, sans angélisme ni pathos. Conjuguer le passé au présent pour réenchanter la dignité humaine. Savoir d’où l’on vient et qui a forgé notre avenir.

Les Maquisards de Hemley Boum symbolisent tous ceux qui paient le prix fort de notre liberté.

Cette auteure est une femme qui gagne à être connue. Elle vient de recevoir le prix Kourouma 2020 pour son roman Les jours viennent et passent paru en octobre 2019.

Vous pouvez commencer la vidéo à 1:00:47

Sur la tribune, tournée face au public, Hemley Boum, le regard un peu troublé, décide de dédier son Prix : « je sais que le monde est saturé de douleurs et qu’au bout d’un moment l’esprit ne peut plus accueillir, mais…(silence)…Il y a malgré tout des limites, explique t-elle faisant référence à l’attaque survenue au Cameroun, le 24 octobre dernier, dans une école située en zone anglophone et qui a fait sept morts parmi les enfants âgés de neuf à onze ans. « Ce prix, je leur dédie, c’est complètement dérisoire, mais boko haram c’est ça aussi : « boko c’est livre, éducation, et haram c’est interdit » et ce n’est pas pour rien que la brutalité attaque la culture, ce n’est pas pour rien que des sauvages peuvent tuer des enfants qui sont sortis de chez eux le matin pour aller dans une salle de classe et le jour où ces choses ne nous émouveront plus, je crois que l’on sera arrivé à la fin du voyage » poursuit-elle d’un ton grave.

Hemley Boum, autrice camerounaise dont le prénom signifie « espérance » en langue bassa, a déjà quatre romans à son actif, parus depuis 2010. Rien ne prédestinait cette femme de cœur à emprunter la voie de l’écriture. Après avoir étudié l’anthropologie, c’est vers le commerce international qu’elle se tourne, essuyant entre temps de nombreux refus des maisons d’éditions. Sa passion, chevillée au corps, Hemley Boum, propose une autre vision de l’Afrique, de ses histoires, de ses trajectoires, de son quotidien, de ses personnages, une Afrique loin des poncifs habituels. Autrice prolifique, elle publie un roman tous les deux ans Le Clan des femmes (éd. Harmattan, 2010), Si d’aimer (éd. La Cheminante, 2012), en lice en 2013 pour le prix Kourouma, sans oublier Les Maquisards (éd. La Cheminante, 2015) pour lequel elle a reçu le Grand Prix de l’Afrique noire en 2015.

Source le Point Afrique

Claudia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.