7 décembre 2022

Oui les animaux sont des êtres sensibles.

La loi reconnaît depuis 2015 que les animaux sont des êtres sensibles, qui peuvent souffrir. Pourtant la corrida est une torture publique d’animaux tenus en captivité : ils sont sciemment persécutés, blessés, de façon à causer des douleurs terribles, dans le but de donner à voir une mise à mort sanglante et cruelle. 82% des Français sont favorables à l’abolition de l’exception au Code pénal qui permet ces actes de cruauté.

Car la corrida constitue aujourd’hui une exception intolérable à la loi qui interdit et réprime pourtant sévèrement les sévices graves et les actes de cruauté envers les animaux tenus en captivité. La peine est normalement aggravée si l’animal est tué, et est alors de cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende. « Tout ne peut pas être autorisé au nom

de la tradition »

Toutefois, la loi ne s’applique pas si l’animal martyrisé est un taureau, lorsqu’une prétendue tradition locale ininterrompue peut être invoquée. Ce qui est interdit et sévèrement puni dans la plupart des départements est autorisé dans certains. La loi doit être cohérente et la même pour tous : l’égalité devant la loi est un principe fondamental sur lequel il ne faut pas transiger. Tout ne peut pas être autorisé au nom de la tradition, et surtout pas des actes de cruauté et de torture. S’habituer à la violence envers les animaux, c’est s’habituer à la violence envers les êtres humains. Accepter que l’on torture un animal, c’est enseigner que la violence gratuite et la douleur volontairement infligée sont tolérables. C’est encourager la brutalité et le meurtre d’animaux, c’est banaliser la violence et la souffrance. En acceptant ces tortures, c’est notre humanité qu’on assassine. En les abolissant, c’est notre Humanité que nous retrouvons et honorons.

Par Bastien Lachaud, député (La France insoumise) de Seine-Saint-Denis, signataire de la proposition de loi. Le 24 novembre, l’Assemblée nationale devra se prononcer sur l’abolition de la corrida. Si cette proposition de loi est adoptée, ce sera une grande avancée dans la lutte contre la maltraitance animale. Mais aussi une avancée dans notre pays pour la condition humaine.

Proposition de loi du député Nupes Aymeric Caron visant à interdire la corrida en France sera discutée le 24 novembre à l’Assemblée nationale. Elle suscite déjà des réactions passionnées.

J’espère que cette loi verra le jour. 82% des Français sont favorables.

Claudia

 

 

 

4 réflexions sur « Oui les animaux sont des êtres sensibles. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.