21 septembre 2021

Cuba : le secret de l’île bio

Aujourd’hui, plus de 4000 exploitations agricoles urbaines produisent 1,5 millions de tonnes de légumes, sans pesticides ni engrais chimiques. Au début des années 1990, lors l’effondrement de l’Union soviétique, Cuba perd brutalement son principal fournisseur de pesticides. Pour éviter la famine, Cuba n’a d’autre choix que de développer des alternatives naturelles réduisant quasiment à zéro le recours aux produits chimiques. Résultat : les abeilles sont en pleine forme. Partout dans le monde, les apiculteurs se plaignent de perdre 20 à 30% de leur population d’abeilles chaque hiver. Ce n’est pas le cas à Cuba. L’île produit un miel garanti sans pesticide, qui s’exporte dans le monde entier. Cuba, malgré ses pénuries, fait figure d’exception… Trente ans sans pesticides démontrent, avec éclat, qu’une autre voie est possible. Dans les prochaines décennies, peut-être ne viendra-t-on plus à Cuba pour ses cigares, mais pour son miel…

Quelle leçon pour la France. Bravo les cubains. Malgré l’embargo américain vous êtes la fierté pour le monde entier. Je regrette que arte ne mette pas assez en avant les valeurs du peuple cubain pour faire face à une injustice qui dure depuis 50ans. En fait, le journaliste a le même discours que la majorité des profs de l’éducation nationale, il ne pointe que le chemin restant et non le chemin déjà parcouru.

Vive le peuple cubain. Ne vous trompez pas le régime qui doit disparaitre, c’est la capitalisme véhiculé par les Etats unis

Claudia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.