23 octobre 2021

Intelligence et vie sociale des poissons

 » C’est déroutant. Certaines personnes vous disent : « je suis végétarien, je mange juste du poisson, pas de viande ». J’imagine le poisson vraiment offensé : « Qu’est-ce vous voulez dire ? Je suis aussi fait de chair ! J’ai des muscles, j’ai un cœur, j’ai un cerveau. » On a tendance à percevoir les poissons uniquement comme des denrées.  »

Sylvia Earle, biologiste, océanographe et exploratrice.

Les poissons sont très différents de nous et suscitent moins d’empathie que les mammifères. Ils vivent dans l’eau, n’ont pas d’expression faciale ou de cri audible par l’oreille humaine. Ils sont aussi les victimes d’une conception périmée de l’histoire de l’évolution, selon laquelle ils sont les plus « primitifs » des vertébrés (conception absurde puisque tous les êtres vivants sur Terre ont un arbre généalogique de 3,5 milliards d’années et sont donc tous aussi « évolués »). On les imagine peu ou pas sensibles, dépourvus d’intelligence ou de mémoire, ne réagissant que par instinct.

Pourtant, la recherche éthologique, notamment ces dernières années, nous a montré qu’il n’y avait plus lieu de faire une différence nette entre les poissons et les animaux à sang chaud1. En voici un aperçu.

Les poissons sont des êtres sensibles

Pour continuer cet article, je vous invite à aller sur le site de L214.

Claudia

2 réflexions sur « Intelligence et vie sociale des poissons »

    1. Béa, bien que je suis d’accord avec cette idée, je n’ai pas encore arrêté de manger les animaux de l’océan. Je ne me jette pas le pierre, je sais juste que les habitudes ont la dent dures. 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.