28 mai 2022

L’utilité du vote blanc

Vie public

Petite histoire du vote blanc:

Le vote blanc est créé au cours de la période révolutionnaire, (Loi du 18 Ventôse an VI – 1798)

Sous le premier Empire, le Conseil d’État, aux termes d’un avis rendu le 25 janvier 1807, confère un semblant de statut à ce vote en décidant que les « billets blancs » doivent être retranchés des votes émis .

Afin que Napoléon III devienne président à vie le vote blanc est effacé du scrutin (art. 57 de la loi électorale du 15 mars 1849) et décret impérial du 2 février 1852. L’article 30 du décret impérial, est confirmé dans la loi électorale du 29 juillet 1913, puis par l’article L. 66 de l’actuel Code électoral (1969).

Depuis la loi du 21 février 2014 visant à reconnaître le vote blanc aux élections(nouvelle fenêtre), les bulletins blancs sont décomptés séparément des votes nuls et annexés en tant que tels au procès-verbal dressé par les responsables du bureau de vote. Mais, comme auparavant, ils ne sont pas pris en compte dans le nombre des suffrages exprimés (ensemble des bulletins moins les votes blancs et nuls). L’objectif de la loi est de reconnaître que le vote blanc est un acte citoyen qui se distingue de l’abstention. L’électeur s’étant déplacé jusqu’à son bureau de vote, il exprime une volonté politique de participer au scrutin pour dire son refus de choisir entre les candidats en lice. La prise en compte du vote blanc pourrait permettre de faire reculer le taux d’abstention.

Tous unis pour les législatives (juin 2022) qui peuvent permettent une cohabitation. Imaginer JL Mélenchon 1er ministre 🙂

Claudia

 

4 réflexions sur « L’utilité du vote blanc »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.