27 mai 2022

L’avenir en commun en BD version 2022 !

Cliquer pour lire la BD

Dans deux mois, l’élection présidentielle va permettre ou pas aux citoyens français de changer de vie !

En 2017, avec Reno et Olivier Tonneau, nous avions conçu une vulgarisation du programme de la France Insoumise, l’Avenir en Commun, en bandes-dessinées. En 2022, il m’a paru indispensable de la ressortir, parce que la plupart des mesures sont toujours d’actualité, mais cependant enrichie d’une quinzaine de pages abordant beaucoup de sujets non traités dans la BD de 2017. Je vous soumet donc cette nouvelle version, n’hésitez surtout pas à la faire tourner autour de vous ! Ce qui sortira des urnes dans deux mois sera absolument décisif concernant notre avenir et celui de notre environnement ! Nous sommes à un moment clé de notre histoire, un moment qui peut potentiellement nous faire basculer dans le fascisme, ou dans son opposé, une vraie politique de gauche comme le pays n’en a encore jamais connu… Alors, faites lire cette bd autour de vous, à ceux et celles qui n’ont pas le cœur à lire un programme politique (ce qui est un poil rébarbatif, avouons-le), à ceux et celles qui focalisent trop sur le caractère du candidat au détriment de ses idées, à ceux et celles qui ont envie du futur proposé par l’union populaire sans en avoir forcément conscience, aux primo-votants, aux hésitants… Chaque voix compte. En 2017, Mélenchon n’était qu’à 600 000 voix du second tour… Son élection est à portée de main (enfin, de bulletin) !

Bonne lecture !

Mélaka

(désolée pour le temps de chargement sans doute un peu long, il y a une soixantaine de pages !)

Claudia

8 réflexions sur « L’avenir en commun en BD version 2022 ! »

        1. Merci ma Béa. Je vais dans les prochains jours faire un texte sur mon Létchè, car je pense qu’il me porte. Ma peine, bien que présente n’est pas aussi douloureuse que je le redoutait. Bises 🙂

          1. Tu fais bien ma Claudia d’envisager de faire un texte sur Létchè…
            Son âme te porte…
            Oui on a de la peine mais il y a des choses qu’on n’explique pas…
            Je n’ai pas dû t’en parler… Mais lorsque ma petite Lisa s’en est allée, dans la nuit qui a suivi son départ, je l’ai entendue qui miaulait à deux reprises. A 1 h du matin et à 3 h du matin. Cela m’a réveillée… Je ne sortais pas d’un rêve, je n’étais pas entre deux eaux… Je l’ai vraiment entendue. D’autant que ses miaous étaient très particuliers. C’était une minette très causeuse… Et de l’entendre, cela m’a réconfortée… a adouci ma peine… C’était comme si elle m’envoyait un message : Là, où je suis, je suis bien. Ne t’inquiète pas… Et ça m’a beaucoup aidée à surmonter mon chagrin…
            Bisous ma Claudia.

          2. Merci ma Béa pour ce beau témoignage. Cet après-midi, il était derrière moi, sur le haut de mon fauteuil. J’en suis certaine, j’ai senti sa présence. Je ne peux pas dire que je suis triste. A part si je me mets à penser fort à lui. Non, je suis comme apaisée. Je n’ai jamais ressenti ce sentiment pour la mort de l’un de mes compagnons. Il faut dire que la relation avec Letchè était très spécial, très particulière. Bon dimanche. Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.